08/09/2021

Les 8 clés pour réussir son moteur de recherche

Par Flavien Leblanc

Depuis plus de 20 ans avec l’essor de Google, le moteur de recherche est devenu un indispensable du web et nous permet de trouver n’importe quelle information avec une rapidité déconcertante. Nous constatons que de plus en plus de site web se munissent de leur propre moteur de recherche avec une complexité plus ou moins élevée. Si, vous aussi, vous souhaitez sauter le pas et mettre en place cette fonctionnalité sur votre site web, vous êtes au bon endroit ! En nous appuyant sur nos différentes expériences au sein de notre agence web Klee Interactive, nous vous proposons les 8 clés pour mettre en œuvre votre moteur de recherche idéal.

 

Question 1 : « Quels sont les contenus que je souhaite faire remonter dans mes résultats ? »

 

Dans un moteur de recherche, la première question à se poser est « Quels sont les contenus que je souhaite faire remonter dans mes résultats ? ». Dans certains cas, la réponse est simple car il n’y a qu’un type de contenu ; mais dans bien des cas, il en existe plusieurs. Il faut alors se poser la question de la pertinence des types de contenu à faire remonter.

Liste-Recherche-Moteur-Recherche-Article-Blog

 

Une fois que les contenus à faire apparaitre sont identifiés, il faut réfléchir à l’affichage de chaque résultat pour l’utilisateur. Lorsqu’il y a différents types de contenu, il faut s’assurer de l’homogénéité des champs à afficher (image, titre, date de publication, note, prix, etc…) ou ajuster l’affichage du résultat selon le type de contenu.

 

Question 2 : « Quelle est ma cible ? »

 

Le besoin principal de vos utilisateurs est d’accéder simplement et rapidement à l’information. La vraie complexité est de proposer un moteur de recherche qui s’adapte à l’univers de votre public cible. Dès la phase de conception, nous recommandons fortement de prévoir en amont des ateliers UX avec les utilisateurs de votre site pour comprendre et bien identifier leurs interactions avec le moteur de recherche. Cela permet par exemple d’ajuster vos filtres, choix de tris ou encore choix de présentation des résultats.

 

Question 3 : « Quelle est la place de mon moteur de recherche au sein de mon site ? »

 

Si c’est une fonctionnalité importante, nous préconisons de le mettre en avant dans un bloc dédié sur votre page d’accueil, ainsi que de maintenir un accès direct via toutes les pages avec une mise en avant, dans l’en-tête par exemple. Si cette fonctionnalité n’est pas prioritaire, un accès discret avec un pictogramme dans l’en-tête, la navigation principale ou le pied de page peut suffire.

 

Question 4 : « Quel est le fonctionnement de mes composants ? »

 

Généralement, nous retrouvons les mêmes composants d’un moteur de recherche à un autre : le champ de recherche, la liste de résultats, le système de tri, les filtres et la pagination.

La difficulté est de réussir à identifier le fonctionnement de ces différents composants. C’est ce que nous allons essayer de faire dans la suite de cet article.

Composant-Moteur-Recherche-Article-Blog-Klee

 

Composant 1 : Le champ de recherche

Element central de votre moteur de recherche, le champ de saisie, qui à première vue n’a rien de compliqué, mais qui nécessite finalement une réflexion un peu plus poussée.

Resultat-Recherche-Moteur-Recherche-Article-Blog-Klee

 

Il va falloir tout d’abord identifier les champs dans lesquels le moteur va chercher la chaîne de caractères saisie. On pourrait penser au départ qu’il faut rechercher dans tous les champs possibles, mais cela peut s’avérer contre-productif avec un nombre de résultats trop important et donc moins pertinents. Nous recommandons, par exemple pour des articles de presse, de ne pas prendre en compte, dans la recherche, l’intégralité de l’article. En effet, il est plus pertinent de cibler des champs comme le titre, le sous-titre ou encore un champ de description qui contient les mots-clés principaux. La clé est également d’ajuster cette liste de champs en fonction de votre métier (auteur, rubrique, n° publication, marque, couleur, etc..). A noter qu’il est aussi possible d’effectuer cette recherche sur les noms des images ou des documents rattachés à votre contenu. Dans ce dernier cas, il est donc important de réfléchir le nommage de vos contenus, tant dans une logique de référencement naturel, que pour l’optimisation de la recherche sur votre site.

 

Il faut également se poser la question inhérente à la nécessité (ou pas) de concaténer certains champs dans la configuration du moteur de recherche. Par exemple, sur un site de vente de vêtements, si le visiteur tape « pantalon taille 40 » et que je n’ai pas concaténé les champs « type de vêtement » et « taille », la recherche ne retournera pas de résultats (ces mots ne se trouvant pas dans un même champ).

Une fois les champs identifiés, il faut s’interroger sur la manière de chercher dans ces derniers. Il existe différents modes de recherche :

  • si l’on opte pour une approche restrictive, il est possible de ne remonter que les résultats où l’on retrouvera strictement la chaîne saisie
  • si l’on est plus permissif, on peut remonter les résultats avec les mots de la chaîne saisie qui ne se succèdent pas forcément.

A noter qu’en cas de faute de frappe par vos utilisateurs, il est possible de mettre en place un système de suggestion ( « Vous voulez dire : ….. »)  ou de lancer directement la recherche avec cette proposition.

En fonction de vos besoins, vous pouvez mettre en place différents traitements pour améliorer la pertinence de vos résultats :

  • Par exemple : un système de mots « vides » qui permet d’exclure certains mots (la, le, du, ce, etc. …) de la recherche
  • Autre exemple : un système de synonymes dans lequel, pour une chaîne de caractères donnée, on recherche les chaînes associées.

A noter qu’il ne faut pas oublier aussi de gérer la sensibilité à la casse et le pluriel/singulier.

Enfin, vous pouvez également étudier la mise en place d’un système d’auto-complétion dans ce champ. Celui-ci permet à l’utilisateur de sélectionner sa saisie grâce à une liste de propositions. Cette liste remontée lors de la saisie du texte peut provenir de différentes sources de données. Il faudra s’interroger sur la manière de l’alimenter. Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Faire appel à un web service
  • Récupérer une liste de mots ou de phrases issues de contributions antérieures
  • Construire une liste de propositions à partir du texte issu des contenus du site.

 

Composant 2 : Le filtre

Lors de sa recherche, un visiteur peut se retrouver avec un très grand nombre de résultats dans lesquels il peut se noyer et avoir du mal à trouver sa réponse. C’est pour ça qu’il est recommandé de mettre à disposition des filtres pour vos utilisateurs afin d’affiner leur recherche et diminuer le nombre de résultats.

 

Affiner-Résultat-Recherce-Moteur-Article-Blog-Klee

 

Les filtres se basent principalement sur les champs qui permettent de catégoriser vos contenus. Par exemple, pour un site de vente en ligne de vêtements, on peut retrouver la marque, la taille, la couleur ou encore la matière. Ce travail de catégorisation est à faire lors de la saisie de vos contenus. Cette notion de catégorisation doit être embarquée dès la conception des différents contenus de votre site. Le faire à posteriori peut engendrer un coût supplémentaire de développement et de saisie sur des contenus déjà existants.

Autre point d’attention sur les filtres, il y a un certain nombre de questions à se poser lors de leur conception. Voici une liste non exhaustive :

  • De quelle manière dois-je afficher mon filtre (checkbox, liste déroulante, slider, etc…) ?
  • Dois-je afficher toutes les propositions dans mon filtre ou uniquement quelques éléments avec un bouton « Voir plus » ?
  • Mon filtre est-il dépendant d’un autre ?
  • Dois-je afficher mon filtre s’il ne contient qu’une valeur ?
  • Ai-je des valeurs à masquer dans mon filtre ?
  • Dois-je afficher plusieurs niveaux dans mon filtre (ex : thématique et sous-thématique) ?
  • Ai-je besoin d’avoir la main sur l’ordre des éléments dans mon filtre ?

Lorsque l’on propose des filtres, il est aussi courant de faire apparaitre une zone de rappel pour permettre à l’utilisateur de réajuster sa sélection.

 

Filtre-Moteur-Recherche-Article-Blog-Klee

 

Composant 3 : Le tri des résultats

Le tri permet aux utilisateurs d’ordonner les résultats en fonction d’un critère discriminant. Parmi les plus répandus, on retrouve la date ou la pertinence. Il existe également des tris plus spécifiques comme le tri par prix, par note, par nouveauté ou par ordre alphabétique pour ne citer qu’eux.

 

Bien entendu, il existe des moteurs de recherche sans système de tri si celui-ci n’est pas nécessaire. Cependant, lorsque vous mettez ce système en place, n’oubliez pas d’identifier le tri appliqué par défaut lors du chargement de la liste des résultats. Dans le cadre d’un site de vente en ligne, la tendance est de partir sur un tri par pertinence, alors que sur un site d’actualités, le tri par date semble plus adapté.

L’un des tris les plus complexes à implémenter est la pertinence, car cette notion de « pertinence » est directement liée à votre métier et peut s’avérer complexe à mettre en place techniquement. Nous recommandons, dans la plupart des cas, de réaliser un atelier spécifique sur ce sujet pour définir clairement ce concept et vérifier la faisabilité technique.

 

Composant 4 : La pagination

Ce n’est pas forcément la première chose à laquelle on pense lorsque l’on conçoit son moteur de recherche, mais la pagination est un composant qui a son importance. On peut la retrouver sous 2 formats :

  • un système de navigation entre les pages
  • ou un système de scroll infini.

Dans le cas de la navigation, elle peut avoir différents niveaux de détails en allant d’une pagination simple (avec un numéro de page et des flèches pour naviguer), jusqu’à quelque chose de plus complet avec :

  • Une liste déroulante qui permet de choisir une page spécifique ou un intervalle de résultats (ex : de 51 à 60).
  • Un champ numérique pour renseigner la page souhaitée.
  • Une liste déroulante pour choisir le nombre de résultats à afficher par page.
  • Des boutons pour accéder à la première et dernière page.

Dans le dernier cas évoqué ci-dessus, il peut être intéressant d’afficher le numéro de la dernière page à la place du texte « Dernière » ou de la double flèche « >> » (voir visuel ci-dessous). Cela permet à l’utilisateur de visualiser le nombre de pages et de pouvoir affiner sa recherche si le nombre de pages est trop important.

 

Pagination-Recherche-Moteur-Article-Blog-Klee

 

Et maintenant, à vous de jouer !

Comme vous avez pu le constater, il y a beaucoup de questions à se poser lors de la conception d’un moteur de recherche et aucun des composants n’est à négliger.

Surtout, prenez toujours en compte les besoins de vos utilisateurs et n’hésitez pas à vous faire accompagner par une équipe spécialisée en « expérience utilisateur ».

Tout au long de sa vie, un moteur de recherche peut être amené à évoluer. Nous recommandons donc la mise en place d’un plan de marquage sur celui-ci afin, par exemple, d’identifier les filtres les moins utilisés ou encore les mots les plus saisis pour améliorer le système de synonymes.